03/08/2009

Château Bardiaux

095HG_CHATEAU_BARDIAUX []

17:30 Écrit par Petit Loup dans Cartes postales | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chateau |  Facebook |

31/07/2009

Château Bardiau

13022HG_CHATEAU_BARDIAU_192 []

17:15 Écrit par Petit Loup dans Cartes postales | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chateau |  Facebook |

29/07/2009

Propriété Ghilain-Descamps

159BISHG_PROPRIETE_GHILAIN_ []

17:15 Écrit par Petit Loup dans Cartes postales | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chateau |  Facebook |

27/07/2009

Château d'Houdeng

09028_CHATEAU_D_HOUDENG []

17:15 Écrit par Petit Loup dans Cartes postales | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : chateau |  Facebook |

23/07/2009

Château defevrimont

06031_CHATEAU_DEFEVRIMONT_1 []

17:15 Écrit par Petit Loup dans Cartes postales | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chateau, defevrimont |  Facebook |

05/03/2007

Rue de Wavrin.

Le chemin n° 3 de l’Atlas des Chemins Vicinaux, à partir du magasin à poudre, ainsi que le chemin n° 9 sur Houdeng-Goegnies comme sur Houdeng-Aimeries fut dénommé « rue des Bois » (Conseil du 21 avril 1888). Suite aux travaux de l’autoroute et de canal à grande section le chemin n° 3 fut repris dans la rue de Familleureux.

 

Au début du XIXe siècle, cette rue était dénommée « La Haye du Roeulx ». Un bois très important, clôturé par une haie de charmes, s’étendait de Fayt jusqu’aux confins de Gottignies et présentait sa lisière sur Goegnies, le long du chemin des Bois.

 

Avant sa dénomination de « rue des Bois », ce lieu était très souvent désigné comme « Hameau des Bois » ou encore les « Bois d’Houdeng ».

 

La plus grande partie de cette rue se trouve sur le territoire d’Houdeng-Goegnies et, lors de la fusion des communes, on lui donna un nom originaire de Houdeng-Aimeries. Il aurait été plus indiqué de la baptiser « rue de la Haye du Roeulx », dénomination qui aurait  mieux convenu aux deux communes.

 

De Wavrin est le nom de cette famille qui habita le château d’Houdeng (sur Aimeries). Authentique demeure féodale, elle fut habitée en 1740 par le Marquis de Cernay, François-Marie le Danois. Il vend le château et les terres à l’écuyer Nicolas-Joseph de Biseau. Le dernier seigneur féodal sera Alphonse-François, Marquis de Wavrin, Comte de Villers-au-Tertre.

 

Depuis 1921, ce château est devenu la propriété de la famille Boël.

21:30 Écrit par Petit Loup dans Rues V-W-X-Y-Z | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bois, chateau |  Facebook |

28/02/2007

Rue Scailmont.

Le chemin n° 1 de l’Atlas des Chemins Vicinaux relie la Barette au Trieu à Vallée. La partie de la rue Scailmont est située au sommet de la colline sur la gauche du Rieu Baron. Le sous-sol est composé d’une roche schisteuse qui se débite comme l’ardoise, d’où ce nom de Scailmont, lieu où l’on trouve des écailles.

 

C’est en 1750 que la ferme de Scailmont fut bâtie par les abbés de Saint-Denis en Brocqueroie. Les pairies avoisinantes avaient déjà été transformées en verger dès 1664 et de grands espaces agricoles y étaient rattachés jusque Saint-Nicolas.

 

Après la Révolution française, la ferme, saisie comme bien religieux, fut vendue et rachetée par M. Dervaux.

 

Elle fut ensuite propriété de la famille locale de Pierre-Josèphe Delattre et de son épouse Aldegonde Cogneau qui exploitèrent la ferme toute leur vie. Puis ce furent les enfants qui à leur tour s’occupèrent de la ferme. Le nom de l’aînée, Séraphine, est souvent cité dans l’obituaire de l’église paroissiale; le cadet était surnommé Le Philosophe. Leur grande générosité leur valut la reconnaissance du peuple qui a dénommé le hameau « Coron Delattre ». Lors de la disette de 1815, les mineurs se rendant à leur travail pouvaient obtenir gratuitement à la ferme de Scailmont du pain et du saindoux..

 

Adrien Deburges devient ensuite propriétaire des bâtiments et installe une brasserie qui devient en 1899 propriété de Léon Bertaux, époux de Anna Deburges. C’est à destination de la brasserie-malterie que vint à Houdeng-Goegnies le premier bateau commercial qui emprunta l’ascenseur: en 1903 une péniche chargée d’orge arriva jusqu’à l’entrée du Croquet et y fut déchargée par les ouvriers de Bertaux.

 

En 1882 (Conseil du 27 mars), le chemin est dénommé « Coron Delattre » mais, à partir de 1888 (Conseil du 21 avril), le chemin n° 1 depuis la chaussée jusqu’au chemin de fer du charbonnage du Bois-du-Luc est dénommé « rue Scailmont ».

 

A partir de 1896, la rue n’a plus de liaison avec la rue Saint-Nicolas, coupée par la construction du Canal du Centre. D’autres aménagements seront effectués dans les années qui suivent pour assurer la liaison avec les rues qui se trouvent de l’autre côté du canal (voir la rue du Nouveau Canal).

 

Au départ de la chaussée se trouve à gauche la ruelle Aimé Dieu, puis à droite la rue du Culot. Presque en face de cette rue se trouvait l’entrée du château Deburges, entrée qui fut délaissée par la construction de la rue Deburges et de la rue Maurice Grévisse qui se trouve presque en face de la brasserie ; vis-à-vis de cette rue aboutit la ruelle du Culot. Pour terminer sa trajectoire, la rue Scailmont rejoindra la rue du Nouveau Canal en laissant sur sa gauche la ruelle Brouwez.

20:30 Écrit par Petit Loup dans Rues S-T-U | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : toponymie, ferme, hameau, chateau, ruelle |  Facebook |