28/07/2009

La double autoroute à la traversée des deux Houdeng

"Indépendance" - Samedi-Dimanche 5-6 octobre 1966. 

Du nouveau à la double autoroute à la traversée des Deux-Houdeng. 

Une toute petite plaque blanche, avec des lettres bleues, apposée à l'entrée de la rue du Trieu-à-Vallée, sur Houdeng-Aimeries, a déjà pas mal intrigué les passants, voire les voisins du carrefour, avec cette inscription "Sce Engema Pont 39"; d'autant plus que personne ne peut deviner quel est ce pont "39"; d'autant plus encore que cette longue rue du Trieu-à-Vallée doit subir des traversées et par l'autoroute, et par le futur canal, pour lesquels des expropriations ont été effectuées voici quelques mois, puis stoppées. 

En fait, il ne s'agit plus d'un pont vers le fameux quartier du populaire "Pont Br...d'Tchin", il s'agit du pont qui, au cœur du bois, à quelques cent mètres de la séculaire "Chapelle du Bois", sur Houdeng-Aimeries, va permettre à la branche nord, donc à la bande de droite de l'autoroute de Wallonie, venant de La Croyère par le bois de la Hutte, de franchir en hauteur l'autoroute venant de Bruxelles par le bord de Familleureux et le Bois de Courrière, autoroute de Bruxelles qui n'est là, qu'amorcée, et qui vient se fondre dans l'autoroute de Wallonie. On sait, en effet, que de ce point d'Houdeng-Aimeries jusqu'à la sortie de Ville-sur-Haine, l'autoroute sera commune à l'autoroute dite de Wallonie et à la future autoroute vers Mons et Paris. 

Le pont 39 envisagé servira donc aux véhicules venant de La Croyère qui passeront à un niveau supérieur avant de se rabattre en pente douce et progressivement dans la grande autoroute, et cela sans couper le trafic de l'autoroute de Bruxelles. 

Ce pont 39 sera construit par la firme "Engema" de Bruxelles; à noter que des "pieux Franki" ont déjà été battus en cet endroit, enfoncements de fondations que les quelques promeneurs dans les bois ont vu effectuer, voici deux à trois mois, et sans toujours en comprendre la destination. 

Des "pieux Franki" ont été battus également dans le vaste chantier ouvert depuis des mois à la limite d'Houdeng-Aimeries, et de la pointe avancée de territoire bracquegnérois, au lieu-dit "Le Lièvre Courant". On sait qu'à cet endroit la vieille chaussée (nationale 55) venant de La Louvière et arrivant en frôlant le cimetière d'Houdeng-Aimeries, devra franchir l'autoroute double qui passe en site inférieur; le pont de franchissement sera important, d'autant plus qu'il devra prévoir le passage, aussi en inférieur, du chemin de fer industriel venant de l'ancienne gare d'Houdeng-Goegnies et se rabattant vers le "zoning" prévu du côté sud de la chaussée. 

Ce chantier est resté longtemps sans progression apparente, mais les problèmes des eaux ont nécessité de très nombreux travaux peu spectaculaires: les "traversants" ont longtemps remarqué le grand nombre de tôles semi-circulaires, ondulées et goudronnées, qui ont dû être enfouies en divers endroits, en vue de réaliser les évacuations des eaux de sources, de "boulants", etc... et les eaux que collecteront les rampes d'accès de part et d'autre de l'échangeur. En effet, quatre rampes vont permettre, en cet endroit, de sortir de l'autoroute et d'y accéder dans l'un ou l'autre sens, et les eaux y collectées devront être évacuées vers le seul Thiriau-du-Sart en contrebas. 

Un panneau, au milieu du chantier, annonce maintenant que la réalisation de ce pont est confiée à la firme du Centre bien connue, "Endeta" (Entreprises Dehandschutter et Tassin de Mariage, ex-Dehandschutter et Abts, du nom de M. Abts si populaire à Houdeng-Aimeries). 

Tout ceci va constituer une étape marquante dans les travaux mais ce n'est pas avant l'an prochain que les revêtements carrossables apparaîtront dans ce complexe important et difficile. 

E. L. D.

16:45 Écrit par Petit Loup dans Travaux publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : autoroute |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.