12/07/2009

Evolution de la population.

"Indépendance" - Mercredi 17 octobre 1962. 

A deux Houdeng et Bracquegnies. L'évolution des chiffres de la population. 

L'histoire économique a très souvent associé les trois communes des deux Houdeng et de Bracquegnies dans ses bilans. La grande histoire aussi et ses chroniqueurs, et même certains politiciens du temps de l'occupation. Tout de même, depuis longtemps, ces trois communes voisines, et par endroits fort emmêlées dans leurs rues mitoyennes, leurs avancées de territoire, ont un bureau de contribution commun, noyau récemment étendu à cinq autres communes limitrophes moins peuplées. 

L'industrie houillère et ses corollaires ont marqué, à la fin du 18e siècle, puis dans tout le cours du 19e siècle, toute la vie économique de ces trois communes; et conséquemment y a fait s'élever et le confort et le nombre de leurs habitants. 

Encore que des différences très marquantes existent, encore que des aboutissements actuels les différencient, ces trois voisines ont vu leurs chiffres de population suivre des courbes parallèles; ce que l'on constatera par les extraits de statistiques ci-après: 

Houdeng-Aimeries comptait en 1802, 810 habitants; en 1815, 1.100 hab.; en 1840, 2.500 hab.: en 1890, 7.250 hab.; en 1910, 7.600 hab.; en 1937, 7.700 hab.

Pour Houdeng-Goegnies, en 1802, 1.300 hab.; en 1815, 1.900 hab.; en 1840, 2.700 hab.; en 1890, 6.700 hab.; en 1910, 8.500 hab.; en 1937, 8.900 hab.

Et enfin pour Strépy-Bracquegnies: en 1802, 400 hab.; en 1840, 1.250 hab.: en 1890, 6.000 hab.; (section de Bracquegnies principalement); en 1910, 7.500 hab.; en 1937, 8.800 hab. 

Puis les deux communes de Goegnies et de Bracquegnies (où la section historique de Strépy est en léthargie), ont vu leurs statistiques franchir les 9.000 habitants sans trop s'en éloigner; alors qu'Houdeng-Aimeries restait stationnaire. 

Or les années récentes ont vu la crise charbonnière affecter durement les communes industrielles. 

Avec le résultat de voir Strépy-Bracquegnies fortement charbonnier, descendre en dessous des 9.000 habitants; de voir Houdeng-Goegnies, qui n'a plus de houillières mais des industries diverses (produits chimiques, sanitaires, vitres, etc....) aussi subir une descente sous les 9.000; de voir Houdeng-Aimeries tout en gardant le siège des charbonnages de Bois-du-Luc, perdre tout siège d'extraction sans marquer de diminution de population; au contraire une légère augmentation lui fait dépasser les 8.000 unités. 

Mais l'évolution dans les moyens de transport et dans le style des habitations (et on en construit constamment) font que les zones périphériques prennent plus d'intérêt pour les jeunes bâtisseurs. 

On doit donc s'attendre à une remontée, en douce lenteur sans doute, mais a une remontée indiscutable des nombres d'habitants.

16:30 Écrit par Petit Loup dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : population |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.