24/06/2009

Deux maisons incendiées à Houdeng-Goegnies

"Journal de Charleroi" "Centre" - Vendredi 28 août 1936.

Mercredi soir, vers 19h. 30, un incendie a brusquement éclaté rue du Croquet, où sont, précédées d'une avant-cour et un peu à l'écart des autres immeubles, deux maisons ouvrières qui portent les numéros 74 et 76. 

La première était habitée par M. Fernand Thomas, ouvrier mineur et sa famille, composée de six enfants; la seconde par M". Georges Hayette, ouvrier pensionné. 

Une des fillettes de M. Thomas qui jouait dans la cour de l'habitation, aperçut soudain des flammes s'échappant de la cheminée, au faîte du pignon de l'habitation. 

Immédiatement la fillette donna l'alarme. Les voisins se précipitèrent aux premiers appels de l'enfant. Mme Thomas qui venait de ramener un mouton des champs, monta immédiatement à l'étage, mais déjà celui-ci n'était plus qu'un brasier ardent. 

Mme Thomas faillit, du reste, être brûlée, en tentant de sauver quelques objets. 

Bientôt, le feu gagnant en intensité, se communiqua à l'habitation de M. G. Hayette. 

Tous les voisins, avec un courage des plus louables, s'employèrent de leur mieux à sauver le mobilier. Ils multiplièrent leurs efforts pour enrayer la marche de l'élément destructeur. 

Entretemps les pompiers de Houdeng étaient arrivés sur les lieux, mais ce ne fut qu'après trois heures d'efforts que pompiers et sauveteurs parvinrent à se rendre maîtres de l'incendie. 

Les deux immeubles ont subi de très sérieux dégâts. Les toitures et les plafonds se sont effondrés. 

On estime le préjudice à plus de 20.000 francs; l'habitation de M. G. Hayette n'est pas assurée. 

On croit que l'incendie est dû à un feu de cheminée. 

M. Dufrasne, commissaire de police a procédé à l'enquête.

15:00 Écrit par Petit Loup dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : incendie |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.