20/06/2009

En suivant le Thiriau du Luc et le Thiriau du Sart.

"Indépendance" - Jeudi 17 juin 1948.

Nombre de grandes villes se sont érigées au confluent propice de deux cours d'eau, et Namur, Liège, Gand, Termonde, sont nées de cette facilité naturelle. 

Nos Houdinois, ceux de la coquette commune goegnéroise comme ceux du vieil Houdeng savent-ils bien que les deux communes jumelles, elles aussi se blotissent dans l'aisselle confortable d'un confluent, certes un peu plus modeste ? 

Communes jumelles, elles sont de quasi partout entourées par deux ruisseaux, eux aussi jumeaux, mais que raisonnablement l'on peut croire non parents (ou illustration des deux théories récentes sur la gémination?): le brun, le ténébreux Thiriau-du-Luc d'une part, et le blond, le clair Thiriau-du-Sart, qui ne vont mêler leurs eaux qu'à la sortie d'Houdeng, à l'entrée de Bracquegnies. 

Avec le brun-noir domestiqué. 

A peine sorti au jour, venant des confins Sud-Ouest de La Croyère, le Thiriau-du-Luc disparaît sous les massifs de l'industrie, puis, vicié dès son- jeune âge, domestiqué, violenté, il est astreint, au prix de sa liberté, à suivre un lit artificiel, laissant sa vallée au canal souverain. Les eaux déjà chargées, polluées, la rivière tente une esquive, mais son échappatoire vers la Barette, marquant de ci de là les limites territoriales louviéro-houdinoises, triviéroises, ne peut que le fourvoyer dans des chantiers de charbonnages, cours à bois, etc., pour s'y plomber davantage. Quand surgissant tout souillé au pied en quinconce de son Bois-du-Luc, entre deux mornes terrils, il a abandonné toute fantaisie, roulant des eaux lourdes, épaisses qui se surchargent encore de sous-produits industriels. Puis, morne, jaunâtre aujourd'hui, goudronneux demain, il va border l'ancien Marais, ingurgiter les mélanges du collecteur qu'est le Rieu Baron médian, puis, se cachant sous une douzaine de ponceaux dans les jardins entre le Stokou et le terril Garabon, il finit par plonger à gros bouillonnements sous le canal inférieur, dans un siphon boueux, décantant une lie charbonneuse surabondante. 

Avec le gamin des bois et des champs.

Surgissant du sol par ci par là entre les bois,  le frère jumeau, dit du Sart, se manifeste indépendant et sauvage dans le calme sylvestre des bois d'Houdeng; folâtrant, il promène avec fantaisie la limite territoriale des communes aoeurs, laissant sur Aimeries, la chapelle Notre-Dame et son carrefour pittoresque, isolant le hameau du Blanc Pain, bordant le bois moyennâgeux de l'Aulnois, attribuant l'historique Pigeonnier du seigneurial château du Sart à la commune de Goegnies, se payant un pont transcendant à la Chaussée. 

Continuant ses fantaisies, il conduit ses eaux claires dans le poétique étang faussement appelé du Moulin Collet, saute la roue à aubes du moulin Forges, muse dans l'antique bois de Bignault, furette au pied de la butte de Génival pour, lassé de ses baguenauderies, se plier avec désinvolture aux puissances qui érigèrent l'ascenseur n° 3 et filer, toujours propret et léger, le long du canal du bas. 

Confluent de deux mondes. 

Voici donc, émergeant des borborygmes du siphon fangeux, le frère noirâtre, et accourant prestement, l'âme et l'onde claire, le gamin champêtre: au confluent s'accomplit un mélange spectaculaire, avec des feintes, des glissades, un brassage silencieux, intime, mais souverain, avec des alternatives de prédominance, mais qui finit par laisser aux ténèbres une victoire sans appel. 

Le poète d'hier rêve, accoudé à cette barrière justement nommée garde-fou, rêve des reflets purs que la rive champêtre a capté dans son cours bucolique; le poète d'aujourd'hui pense aux travaux de titans qui ont plombé cette eau complexe qui sort du mystérieux siphon sous ses pieds. 

Et c'est dans l'embrassade fraternelle de ces rivières, jumelles que nos Houdeng ont étalé, étage leurs habitations et leurs industries en une typique synthèse du Centre: usines et simple nature. 

Le Bédouin.

15:00 Écrit par Petit Loup dans Tourisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.