14/06/2009

De la Louvière à Bois d'Haine en passant par Houdeng-Goegnies, Petite Suisse, Bois de Courrière, Familleureux

"Journal Le Centre" -5-6 juillet 1941.

Une promenade des plus agréables, qui ne cause guère de fatigue et qui peut s'accomplir en toute saison est celle qui se déroule le long du Canal du Centre en grande partie, en passant dans les bois et en sillonnant des sentiers, où l'on rencontre la fraîcheur bienfaisante. 

Le départ se fait du Drapeau Blanc. On gagne, soit à pied, mais de préférence en tram le pont Capitte. De là on longe la rive gauche ou droite du Canal du Centre. Près de l'Ascenseur on arrive sur la hauteur où un chemin vous conduit, à gauche d'où l'on admire un panorama grandiose de diverses usines d'où émergent les cheminées nombreuses. A droite, le parc et le château de La Louvière, appartenant à la famille Boël. Un coup d'oeil sur l'ascenseur, surtout au moment du passage d'un bateau, procurera un moment de distraction. Dans le lointain, sur la gauche, Jolimont, un nom bien connu, promontoire qui domine toute la région. Puis, c'est La Croyère. Derrière le promeneur, à perte de vue, les campagnes et encore des campagnes; à l'arrière plan, les bois de La Louvière. 

On continue la marche, en dépassant la Ferme Tout-y-Faut qui se trouve de l'autre côté du canal. Voici l'embranchement de La Croyère. Ici, on arrive dans une petite vallée très agréable; elle est fermée de deux hauts talus. Pénétrez dans les petits bosquets, que l'on néglige très souvent, préférant les rives du canal. Sur les crêtes des bosquets, des rangées d'arbres qui bordent le canal. Ces arbres procurent à la randonnée un aspect pittoresque. C'est la raison sans doute pour laquelle on a appelé cet endroit délicieux "La Petite Suisse". Arrêtez-vous et reposez-vous dans ces bosquets; un air pur vous pénètre dans les poumons et la chaleur ne vous incommodera nullement. 

Quelques centaines de mètres plus loin, les installations idylliques de la "Petite Suisse" avec sa petite maison entourée d'arbres touffus et ombrageux. C'est le lieu préféré des rendez-vous, surtout des Louviérois et des habitants du Centre. Aucun bruit ne vient troubler la quiétude. Cà-et-là, assis sur les talus des rives du canal, des amoureux et des promeneurs regardent passer les remorques, tirant un, deux, trois ou quatre bateaux. Entretemps des barques légères s'offrent aux amateurs de canotage, des kayaks pour les sportifs, leur permettent de se livrer à leurs ébats. 

Sur votre passage, du haut d'un talus, admirez le beau panorama de la Cité Reine Astrid, à Bois-de-Saint-Vaast, qui toute neuve, est rutilante, étincelante et gracieuse, dans un calme parfait, contournée par de belles routes bétonnées. De vraies villas au bord de la mer. 

Après un repos dans les guinguettes ' de "La Petite Suisse" prenez un sentier à gauche; il longe le bois de La Louvière avec ses venelles nombreuses des plus variées, d'où s'élèvent les chants continuels des oiseaux. 

C'est dans ce bois que des fouilles ont été faites naguère par feu M. Raoul Warocqué, le grand mécène, désireux d'augmenter ses collections du Château de Mariemont. 

On y découvrit notamment une cave et un four romain. On retira des poteries romaines, déposées au château de l'archéologue défunt. 

Après ces pérégrinations dans les endroits permis du bois de La Louvière, on gagnera le bois de Courrière. 

On découvrira le riant hameau de Besonrieux, on dépassera la "ferme du Transvaal" et l'on atteindra la grand'route de Marche-lez-Ecaussinnes pour aboutir au village de Familleureux, avec ses fermes disséminées un peu partout, fermes dont les propriétaires alimentent, en temps ordinaires, La Louvière principalement. On arrive ainsi place Communale.

Longez la rue côtoyant l'église. En remontant la rue, on découvre à nouveau le Canal du Centre, que l'on atteindra. Près du pont un tramway vous ramènera vers La Louvière, enchanté de votre promenade et certainement l'estomac tenaillé par un grand appétit, si vous n'avez pas pris soin surtout d'emporter quelques tartines, votre goûter quoi ! 

C. F.

 

15:00 Écrit par Petit Loup dans Tourisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.