06/06/2009

Les ascenseurs du Canal du Centre, portes de service de bateaux

"Indépendance"  -  Vendredi 20 août  1954.

Vus d'une façon simpliste, les ascenseurs du canal du Centre se composent de deux bassins de 45 m. de longueur sur 5.80 m. de largeur et 3.15 m. de profondeur ; hauteur dans les bassins du sas: 2.40 m. 

Ces deux bassins reposent chacun sur un piston de 2 m. de diamètre dont la hauteur est de 19.44 m. Ces pistons plongent dans deux cylindres de 2.060 m. de diamètre et communiquent entre eux par une tuyauterie; au milieu de cette tuyauterie se trouve une vanne, un robinet dont la fermeture ou l'ouverture est commandée par le mécanicien de la cabine centrale qui se trouve au milieu de la partie haute de l'ascenseur. 

De l'eau remplit cette tuyauterie et l'espace compris entre les deux cylindres et les pistons. Quand la vanne centrale est fermée, les deux bassins sont bloqués dans leur position respective. 

Si les deux bassins sont remplis à un même niveau, ils ont sensiblement le même poids (1.000 tonnes). Si un bateau entre dans le bassin, il en fait sortir un volume d'eau correspondant à son poids. Donc, chose essentielle, les deux bassins remplis à un même niveau, avec ou sans bateau, ont le même poids. Dès lors, si nous mettons les deux cylindres en communication en ouvrant la vanne centrale, ces deux bassins vont se comporter comme les deux plateaux d'une balance et se mettre dans une position moyenne, à rai-hauteur entre le niveau du canal d'aval et du canal d'amont. Dans ces conditions, il serait impossible de faire passer un bateau du bief supérieur dans le bief inférieur et réciproquement; mais si on ajoute au bassin qui se trouve à l'amont (au niveau du canal supérieur) une surcharge de 30 cm. d'eau l'équilibre sera rompu et le bassin supérieur descendra jusqu'au niveau du bief aval en faisant passer le bassin inférieur au niveau du bief amont. 

En réalité, le bassin descendant s'arrête à un niveau situé à 30 cm. au-dessus du niveau du bief inférieur et le bassin montant à 30 cm. au-dessous du bief supérieur. Cette manoeuvre permettra d'évacuer la surcharge d'eau du bassin descendant est d'admettre une surcharge de 30 cm. dans le bassin qui vient de monter. Les bateaux pourront alors sortir des sas ou bassin en service, prêt à recevoir d'autres bateaux. 

QUELQUES REMARQUES. 

On remarque qu'il existe une  interruption entre  le  bief supérieur du canal et le sas qui arrive à l'amont tout comme il existe une solution de continuité entre le sas qui est descendu et le bief du canal supérieur. Dans ces conditions, on ne peut ni ouvrir la porte qui ferme la canal supérieur, ni la porte d'amont du sas qui fait vis à vis, ces opérations aliéneraient le vide total du canal. Il faut alors supprimer cette solution de continuité; on y arrive par un dispositif qui peut être comparé au soufflet réunissant deux wagons de trains internationaux. La jonction établie, on peut admettre de l'eau entre le bief et le sas: les portes sont ainsi équilibrées et on peut, dès lors, lever simultanément les deux portes pour évacuer le bateau du sas. 

Si la boîte à bourrage perd, si donc les cylindres ne tiennent pas leur eau, le bassin descendant, celui qui a une surcharge de 70 tonnes, descendra jusqu'à son niveau normal, mais ne parviendra pas à faire monter l'autre bassin au niveau désiré. Pour le faire monter davantage, on amènera l'eau à 45 kgs de pression par cm2, dans le cylindre du sas à monter, la vanne centrale étant fermée. 

Cette eau sous pression est obtenue par des pompes à piston commandées par des turbines hydrauliques, actionnées par une chute d'eau utilisant la différence de niveau existant entre l'amont et l'aval de chaque ascenseur. Cette eau, sous pression, sert également aux manoeuvres de levage des portes, car seuls actuellement, les cabestans qui tirent les bateaux dans les sas ou les retirent, sont électriques. 

La différence de niveau entre l'amont et l'aval est de 15 m. 40 pour l'ascenseur n° 1 de Houdeng-Goegnies, de 16 m. 03 pour 1'ascenseur n° 2 de Houdeng-Aimeries, n° 3 à Bracquegnies et n° 4 à Thieu. 

LE CANAL.

Le canal du Centre réunit le bassin de la Meuse au bassin de l'Escaut: il est dans le prolongement de l'embranchement de Seneffe, dérivation du canal de Charleroi à Bruxelles. Il réunit deux grands bassins fluviaux par un raccourci, il est en crête et surélevé par rapport aux vallées du Thiriau et de la Haine, qu'il suit. 

Il faut encore souligner qu'il suffit d'une surcharge d'eau de 30 cm. pour faire franchir à deux bateaux une différence de niveau variant de 15,4 m. à 17 m. 

V.D.

15:45 Écrit par Petit Loup dans Ascenseur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : canal |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.