22/05/2009

Les routes, les canaux, le chemin de fer.

Le Centre - Samedi 2 mai 1936.

Une des premières conséquences du développement de l'industrie houillère, au XVIIle siècle, fut la construction de routes, pour permettre le transport du charbon.

La première fut la chaussée de Soignies à Mariemont. Réclamée par les Etats du Hainaut le 10 avril 1739, elle ne devait être autorisée que le 1er février 1772 sous Marie-Thérèse. 

Les maîtres de fosses sollicitaient le tracé actuel de l'arpenteur Pourbaix Ferdinand Joseph, de Goegnies: Saint-Vaast (La Louvière), Goegnies, Roeulx, Soignies. Le gouvernement de l'époque voulait Saint-Vaast (La Louvière), Goegnies, Roeulx, Ecaussinnes, Belletête, Braine-le-Comte. Entretemps des habitants d'Houdeng-Aimeries avaient revendiqué le passage de la route devant leur église. Commencée en 1773, la chaussée fut livrée à la circulation le 30 juin 1775. 

Un tronçon allant de Mathée (La Louvière) à la ferme de Raidémont (Haine-Saint-Pierre) fut octroyé le 29 mars 1785. La société de Bois-du-Luc fut autorisée à relier ses installations à la chaussée mère en construisant, le 11 avril 1783, à ses frais, un bras de pavé allant au Sart (rue Liébin et Grand'Peine actuelles). Le 28 juillet 1783, le charbonnage de la Barette faisait de même : le charbonnage de Trivières s'y rattacha en 1790. 

Ces concessions étaient accordées moyennant le paiement de redevances aux Etats du Hainaut qui avaient apporté leur concours financier, pour la construction de la chaussée primitive. 

Elles étaient couvertes par la perception d'un droit de barrière à payer par tous les véhicules chargés de charbon, qui devaient y passer. 

On percevait le droit pour le pavé de la Barette dans ce hameau même, pour celui de Bois-du-Luc à proximité du Pont du Sart et pour l'Etat à l'entrée de la ville de Roeulx. 

Le trafic par âne le long de ces routes fut des plus intenses et amena l'établissement dans les agglomérations d'auberges, de relais, de maréchaux-ferrants, de charrons.

La traversée de Goegnies comprenait en outre, une messagerie  avec diligences, dont le siège se trouvait entre les rues Dardry et Scailmont, avec l'entrée principale en face du cinéma Staumont. La route y passait en remblai, en sorte que l'accès des écuries et remises, était passablement difficile; en face se trouvait la forge et l'auberge Piéret; à proximité les charrons Fontaine et Pourbaix; le bourrelier Semaille et divers maréchaux-ferrants. 

Le creusement de canaux suivit de près l'établissement de routes. La construction du canal de Charleroi à Bruxelles, commencée le 15 mars 1827, fut achevée en 1832; la voie navigable fut inaugurée le 25 septembre 1832. 

Un arrêté royal du 11 septembre 1833 décréta l'établissement des embranchements partant de Seneffe vers Houdeng-Goegnies, Saint-Vaast et La Croyère.

Des chemins à ornières devaient relier les sièges d'extraction aux rivages de ces canaux. Ces embranchements adjugés le 11 octobre 1833 furent commencés le 29 août 1835 et achevés le 5 août 1839. 

La rive droite du bassin d'Houdeng-Goegnies fut concédée à Bois-du-Luc qui y possède encore son rivage avec une grue roulante des plus remarquables. 

L'extrémité de la rive gauche fut occupée pendant un certain nombre d'années par la société de Bracquegnies et plus tard par des négociants locaux. Le canal fut mis à grande section en 1835 et le canal du Centre avec ses ascenseurs remarquables, fut décrété à cette époque. 

L'établissement de chemins de fer s'annonce en 1833. 

La Compagnie du Centre eut la mission d'établir un tronçon d'Ecaussinnes à Binche par Houdeng-Goegnies, de 1856 à 1859. 

On sait avec quels progrès remarquables la locomotion au moyen de la vapeur a marché et l'on glorifie sa coopération puissante à l'épanouissement du Commerce et de l'Industrie. 

Elle a, à ses côtés, depuis un demi-siècle une collaboratrice précieuse, l'électricité, qui affirme sa puissance et sa fécondité avec une maîtrise admirable.

Le génie de l'homme n'a pas dit et ne dira jamais son dernier mot.

15:30 Écrit par Petit Loup dans Industries | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : canal, route, chemin de fer |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.