06/03/2007

Histoire du hameau du Croquet.

La rue du Croquet est certainement une des rues les plus anciennes de la localité. Elle voisinait autrefois avec le château féodal, et dans les premiers temps de l’exploitation de la houille un bureau de vente y avait été établi. Il y eut d’abord la Fosse du Croquet creusée vers 1750 sur les rives du  Rieu Baron et ensuite  la Fosse Sainte Barbe qui fonctionna de 1801 à 1883.

 

En 1815 le Conseil Municipal de Goegnies Houdeng, en sa réunion du 24 novembre, la désigne comme  Chemin du Croquet.

 

03012_RUE_DU_CROQUET_A_LA_L~1

La rue du Croquet à la Libération en 1945.

 

En 1845, l’Atlas des chemins vicinaux la désigne comme chemin n° 2 et lui donne  le nom de Chemin de Mons à Nivelles. D’anciennes notations disent qu’elle aurait été nommée autrefois Le Cambry en raison de sa courbe (cambrure) et le nom actuel en serait plus ou moins l’équivalent. Cambry est un nom purement  celtique et signifie une courbe prononcée. Autrefois, la rive gauche du Rieu Baron présentait une forme arrondie, ce qui explique l’origine de cette dénomination. Le Rieu Baron est voûté depuis 1901 et son cours en a été totalement modifié par la construction du Canal du Centre.

 

Par la réalisation de ce canal, la rue du Croquet  fut agrandie par la portion de la rue de la Salle, coupée par le canal et cette rue fut de ce fait dirigée vers le Pont du Cro-quet.

 

Mais le hameau n’a pas que ces particularités. C’est au Croquet que le premier directeur des Charbonnages du Bois-du-Luc vient habiter et c’est au  Coron Bourg (nom du directeur) qu’il construisit sa maison. D’autre part c’est au Croquet que ce même charbonnage construisit ses premières maisons, moins que modestes, destinées à loger ses ouvriers et s’assurer ainsi une main d’oeuvre qui serait liée à la société. François Bourg habita jusqu’en 1844 le coron de son nom qui comprenait huit maisons dont quatre ont appartenu à ce directeur.

 

Comme dernière particularité, signalons qu’en mai 1940 des avions anglais, chassés par les allemands déchargèrent leurs bombes et torpilles pour échapper à leurs poursuivants. Les  engins destructeurs tombèrent sur la majorité des maisons du Coron Bourg ainsi que sur quelques maisons de l’autre côté de la rue sans faire de victimes heureusement.

Commentaires

Je suis a la recherche de l' origine du nom de la rue Jeanne Haye a Houdeng-Aimeries. Qui était cette Jeanne Haye?

Écrit par : Moucheron Jacques | 12/04/2015

Les commentaires sont fermés.