31/01/2007

Rue Hector Ameye.

Le chemin n° 2 de l’Atlas des Chemins Vicinaux est un petit tronçon du Chemin de Mons à Nivelles. Il part de la « place « place Saint-Nicolas »  pour aboutir à la Chaussée de Mariemont à Soignies (« chaussée Paul Houtart ») en face de la « rue Tout-y-Faut »  (ancienne « rue de l’Ascenseur »).

De 1856 à 1859 la Compagnie des Chemins de fer du Centre construisit une voie ferrée reliant Ecaussinnes à Binche en passant par Houdeng-Goegnies. C’est alors que se construisit le pont surplombant la route qui formait une courbe à cet emplacement pour rejoindre la chaussée.

Lors de la construction du Canal du Centre en 1898, le chemin qui avait été dénommé « rue de Mons » en 1888 ( Conseil du 21 mai ) fut prolongé parallèlement au canal jusqu’au Pont Capitte. C’est ce qui explique la position oblique du pont par rapport au chemin.

En 1946 (Collège du 30 juillet) la « rue de Mons »  est devenue la « rue Hector Ameye.

 

Hector Ameye.

 

Est né à Deerlyck le 15 novembre 1878. Membre de l’Armée Belge des Partisans dès novembre 1940, il organise le premier groupe de sabotage.

Actif et courageux, il réalise toutes les missions qui lui sont confiées avec un maximum de succès. Organisateur de tous les sabotage dans la région du Centre, il participe, avec des hommes qu’il a recruté, à la destruction des pylônes à Trivières, au sabotage du garage Lecomte à Haine-Saint-Paul, du Charbonnage de Maurage, etc ...

Il diffuse la presse clandestine, récolte des fonds pour les familles des résistants déjà tués, transporte des armes et de la dynamite sans se soucier des dangers auxquels il s’expose.

Le 25 janvier 1943, la Gestapo vient pour l’arrêter en son domicile. Il part sur le toit d’une annexe et attaque à la mitraillette, tuant deux allemands. Finalement il est abattu dans son jardin et laissé sur place par l’ennemi. Transporté à la morgue, la Gestapo vient reprendre son corps qui n’a jamais été retrouvé.

Toute la famille Ameye a oeuvré dans la résistance. Son fils Julien, fut retrouvé poignardé dans le dos, au charnier du Tir National à Bruxelles et son beau-fils déporté dans les bagnes nazis.

22:59 Écrit par Petit Loup dans Rues A-B-C | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : pont, canal, biographie |  Facebook |

Commentaires

hj franchement vraiment cool sa fais plaisir car en hector ameye a une fille qui s'appelle claire ameye qui est decedée en 2005 et qui se trouvait etre mon arriere-grang mere et j'essaie de refaire mon arbre car je ne connais variment^pas le reste mais merci

Écrit par : baras | 25/09/2009

hj franchement vraiment cool sa fais plaisir car en hector ameye a une fille qui s'appelle claire ameye qui est decedée en 2005 et qui se trouvait etre mon arriere-grang mere et j'essaie de refaire mon arbre car je ne connais variment^pas le reste mais merci

Écrit par : baras | 25/09/2009

Y-a-t-il un lien familial entre ces personnes et Raymond Ameye, né le 05/08/1941 (à Damme) et qui a été mon condisciple à l'Athénée Provincial du Centre à Morlanwelz ?
Je suis né le même jour que lui, à Anderlecht.
Merci de me répondre par Mail.
Cordialement.

Écrit par : Michel HOCQ | 16/10/2011

Y-a-t-il un lien familial entre ces personnes et Raymond Ameye, né le 05/08/1941 (à Damme) et qui a été mon condisciple à l'Athénée Provincial du Centre à Morlanwelz ?
Je suis né le même jour que lui, à Anderlecht.
Merci de me répondre par Mail.
Cordialement.

Écrit par : Michel HOCQ | 16/10/2011

oui, mon père, raymond était le fils de Julien et le petit fils de Hector .Il est malheureusement décédé le 25/06/2014. Bien à vous Ameye Caroline

Écrit par : ameye | 21/02/2015

Les commentaires sont fermés.